Soins dermatologiques pour la peau sensible.
made in Switzerland.

Votre question à notre expert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Docteur Beat Müller
Directeur Recherche &
Développement (CTO)
Louis Widmer SA

«We care»

Notre objectif: protéger la peau et respecter l’environnement

Certains filtres UV utilisés dans les crèmes solaires sont soupçonnés (en plus d’autres causes) de nuire aux récifs coralliens et aux poissons. Dans l’eau, ces substances se dissolvent et laissent un film invisible sur les récifs. C’est ce qui déclenche le blanchissement des coraux. Si cela se prolonge, la totalité des coraux meurent. Les récifs coralliens abritent un quart de toutes les espèces de poissons marins. Le phénomène du blanchissement force les poissons à quitter leur habitat.

En réponse, Hawaï est devenu le premier État américain à adopter une loi interdisant la vente de produits solaires contenant les filtres UV oxybenzone (benzophenone-3) et octinoxate (ethylhexyl methoxycinnamate). Cette loi entre en vigueur le 1er janvier 2021.

Tous les produits solaires de Louis Widmer sont garantis sans oxybenzone (benzophenone-3) et sans octinoxate (ethylhexyl methoxycinnamate). Ils sont donc pleinement conformes à la loi sur les récifs hawaïens.

La différence entre le microplastique et les polymères liquides

Fondamentalement, les plastiques sont des polymères solides, artificiels et non hydrosolubles. Les polymères, eux, sont de longues molécules constituées d’un grand nombre de petites molécules identiques. Produits synthétiquement sous forme solide, liquide ou gélifiée, ils remplissent de nombreuses fonctions dans la vie moderne. Cependant, les polymères sont également présents dans la nature sous leur forme naturelle, par exemple sous forme de protéines, de sucres, de graisses ou d’hydrates de carbone.

Quand on parle de microplastique, il s’agit de particules solides en plastique plus petites que 5 mm. Elles ne sont pas biodégradables dans l’eau.

Aujourd’hui déjà, 98% des produits Louis Widmer ne contiennent aucune particule solide en microplastique. D’ici à 2021, tous les produits devraient en être exempts.

Quant aux polymères liquides, ce sont de longues molécules constituées d’un grand nombre de petites molécules identiques. Des polymères liquides sont parfois employés dans les cosmétiques. Cependant, on ne peut pas les considérer comme du plastique, car le plastique est par définition un matériau solide. Ils ne sont pas non plus une partie du problème de la pollution aquatique. Même s’ils ne sont pas facilement biodégradables, ils peuvent être éliminés des eaux usées par des technologies utilisées dans les stations d’épuration (par exemple, les agents de floculation). Nous n’avons pas connaissance d’études scientifiques indiquant que ces substances causent des dommages à l’environnement.

Votre question à notre expert

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Docteur Beat Müller
Directeur Recherche &
Développement (CTO)
Louis Widmer SA